Menu
Entrepreunariat

Entreprendre au féminin à l’africaine

Plusieurs personnes se demandent pourquoi il n’y a pas plus de femmes entrepreneures en Afrique ? Après tout, à compétences égales, nous devrions pouvoir avoir autant de femmes chefs d’entreprises que ces messieurs. Les opportunités sont, soit-disant, les mêmes pour tout le monde, hommes ou femmes doivent pouvoir saisir les opportunités qui se présentent alors.

Hélas, en Afrique, plus qu’ailleurs, les opportunités ne sont pas les mêmes selon le sexe. De nombreuses initiatives ont ainsi vu le jour pour permettre à plus de femmes de trouver leur voie dans la création d’entreprises, et de se donner les moyens d’y réussir.

Ce qui demeure paradoxal, c’est que les femmes africaines sont pourtant, et de loin, celles qui ont le plus la fibre entrepreunariale et le record de création d’entreprises non formelles dans le monde.

Elles commencent souvent petit, vendeuses de tables, au marché ou devant chez elles, et parviennent ensuite à faire croître leur business, sans aide extérieure, pour faire vivre leurs familles et offrir de meilleures chances à leurs enfants.

Oui, l’entrepreunariat au féminin n’est pas nouveau sur ce continent. Ce qui a le mérite d’être salué c’est peut-être le fait que l’on cherche dorénavant à comprendre ce qui nous empêche de croître de manière structurée, et que l’on se rend compte que plusieurs belles initiatives ont été avortées par pressions familiales ou la demande pressante d’époux qui ne supportaient pas que leurs femmes travaillent, et gagnent MIEUX leurs vies.

Je suis contente de savoir désormais que l’on cherche à cerner les limites de nos potentialités et que l’on souhaite nous aider à lever tous les freins et les barrières qui nous ont jusqu’ici maintenu la tête sous l’eau. Ce qui, par contre, me fait plus peur, c’est cette propension à vouloir faire de nous des « machines à entreprendre », des « bulldozers du business » et à négliger toutes les autres fonctions qui participent également à notre épanouissement personnel.

Je vais vous dire ce que je pense VRAIMENT : les gens qui cherchent à tout prix à dépeindre les femmes africaines comme « des choses frêles », des « victimes » connaissent en fait très mal le potentiel de cette battante qui, avec ou sans le statut de chef d’entreprise, avec ou sans les subventions accordées, avec ou sans les prix décernés et la reconnaissance associée, ENTREPREND tous les jours et de fort belle manière !

Elle entreprend d’être la meilleure mère, la meilleure femme, la meilleure fille, la meilleure sœur, la meilleure amie, la meilleure collègue;

Elle entreprend tous les jours de régler le quotidien des siens, le quotidien des autres et son quotidien à elle;

Elle entreprend tous les jours d’offrir à sa famille, son équipe, son business, le meilleur avenir, sans répit !

Toutes les femmes sont par nature, sur cette terre d’Afrique, des ENTREPRENEURES et pas des moindres. Elles ont juste moins d’occasion de s’en enorgueillir et certainement moins de gens pour les en féliciter. C’est plutôt sur ce dernier point qu’il faudrait travailler, et apprendre à nos parents, nos maris, nos enfants… à être plus reconnaissants et à saluer la bravoure des femmes de leurs vies !

Je suis fière d’avoir pu concrétiser mon projet de salons. Mais combien d’autres ai-je dû abandonner parce que n’ayant pas la force de les mener tous à la fois et ne trouvant pas, dans ma famille, assez d’oreilles attentives pour m’aider et m’encourager.

Je remercie le Très-Haut de m’en avoir donné les capacités physiques, morales, financières d’avoir réussi à mettre ce concept sur pieds et encourage toutes celles qui le souhaitent à se lancer, et à ne pas attendre que des initiatives, toutes plus affriolantes les unes que les autres nous parrainent. Vous avez, par la Grâce de YA RAZZAQ, toutes les cartes en main. Ne laissez personne d’autres vous faire croire que c’est par un coup de pouce d’un « réseau » que vous y parviendrez.

Arrêtons de juger selon des critères et des façons de faire hérités et reconnaissons aux femmes africaines, musulmanes, leurs particularités et surtout ce merveilleux POUVOIR qu’elles ont de rendre la vie de leurs familles meilleure, avec ou sans lauriers tissés.

Et vous, comment exprimez-vous votre potentiel entrepreunarial ?

No Comments

    Leave a Reply

    This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.